Loading...

I’M IdroMiele

La synergie de deux produits basiques, comme l’eau et le miel, pour la naissance d’une boisson ancienne, mais complètement revisitée.

« Le futur a un cœur antique »

C’est possible de faire des grosses erreurs d’évaluation si on regarde en arrière avec une vision essentiellement critique et destructive. Partir de notre histoire pour en créer une autre nouvelle. Ça on peut le faire. Nous voulons faire ça. Je suis en train de faire ça.

I’M IdroMiele

L’hydromel est le fermenté le plus ancien de notre histoire. Avant la découverte du vin, ou de la bière, il existait déjà.

Puis soudain, il est disparu de nos tables, sont seulement restés le prénom et le goût transmis par un petit groupe qui ayant eu la chance de l’essayer.

J’aime les défis, et peut-être que ceci est le plus risqué: trouver un espace dans le monde pour ce produit, complètement revisité, pour le faire revenir sur nos tables. « I’M IdroMiele » est un fermenté qui arrive à un degré d’alcool de 14°. Il est composé d’un mélange de miels mono floréals Giorgio Poeta de haute qualité, et de l’eau de source.

La patience est la chose la plus importante, il faut attendre 15 mois pour avoir un produit approprié pour nos palais, et au nez. Des odeurs fraîches, herbacées, de fruit blancs, ananas et pêche au sirop. Plein en bouche, avec du corps, pas très sucré, avec une odeur âcre d’où ressort une légère douceur qui nous fait réclamer rapidement un autre verre.

shop

Cristina Bowerman

Contre-courant, mordante, géniale.

Cristina est un peu comme l’hydromel. Partie d’un rêve, elle a conquis palais et cuisines du monde entier, est devenue l’unique femme Chef Ambassadeur à l’Expo 2015 à Milan et ceci en plus d’être chef étoilée Michelin.

C’est pour ça qu’elle a reconnu dans l’hydromel son allié, un fidèle copain pour ses expérimentations.

Tous les deux avec personnalité, tous le deux avec une histoire, tous le deux avec une voie commune: partir par une petite ville à la conquête des autres cuisines. Elle a commencé à Cerignola, et lui de Fabriano.

Alé Cristina!